En 1990, Colomiers est riche de 27250 habitants.
Sous la bannière bleue et blanche de l’Omnisports,17 disciplines sportives sont représentées.
L’équipe minime UFOLEP de rugby remporte un 3ème titre de champion de France.
En 1991, quatre nouvelles sections arrivent à l’USC, le tir, le ski de fond rattaché dans un premier temps à la structure existante du ski alpin, l’Aikido , l’Haltéro .
Les sections ski de fond et Haltéro existaient auparavant au sein de l’A.S.D.B. (Association Sportive Dassault-Breguet) et il a paru tout à fait naturel, tant sur le plan sportif que sur le plan humain, de les accueillir dans l’Omnisports.
Cette même année, en athlétisme Véla Belbeze obtient la 3ème place mondiale catégorie vétéran.
L’année 1992, la Mairie devient propriétaire du complexe sportif Breguet-Dassault, conformément à la convention de reprise de ces installations passée en 1962 entre la commune et l’A.S.D.B. qui stipule :
“Les installations sportives de Breguet-Dassault réalisées sur un terrain de 5 ha cédé par la commune, deviendront propriété de cette dernière à l’échéance de 30 ans”.
La qualité et le nombre des installations mises à la disposition des sections sportives de Colomiers permettent de mieux étaler les activités à la limite de l’ingérable avant cette acquisition.
A l’Assemblée Générale du 31 janvier 1992, l’Omnisports voit arriver dans ses rangs José Pares, ancien Président de l’A.S.D.B. et actuel Président de la section haltéro.
L’Omnisports compte alors 18 sections et 4200 licenciés.
Monsieur Izard, trésorier depuis 12 ans, rend son “tablier” après de longs et loyaux services.
L’hiver 1992, la neige est au rendez-vous à Colomiers pour le passage de la flamme Olympique auquel, bien sûr, participe l’Omnisports.
C’est un grand événement pour tous les Columérins.
Le 11 décembre 1992, nouvelle composition du bureau Directeur de l’USC :
Président Jean-Claude Robert, Secrétaire José Parès, Trésorier Jean-Pierre Théron.
Monsieur Lupis, élu Président d’honneur de l’Omnisports, rappelle lors de l’Assemblée Générale de 1993 le rôle d’interface joué par l’USC avec la municipalité.
L'Omnisports compte presque 5000 licenciés.
Insistons sur le vif succès remporté par le National de Pétanque organisé par la “boule joyeuse” le premier week-end de juin.
En 1994, le ski de fond et le ski alpin se séparent et suivent chacun leurs pistes...
En 1994, le foot est élu meilleur club amateur de jeunes de France. Un trophée est remis par Monsieur Simonet Président de la FFF.
La même année, le tennis monte en CHT de France de l’équipe 1 Messieurs.

En 1995, Monsieur Robert après 18 années de Présidence, souhaite ne pas renouveler son mandat, aussi à l’Assemblée Générale du 15 décembre 1995 José Pares, secrétaire de l’Omnisports, présente les raisons de sa candidature et son programme. Il est élu à une très forte majorité. C’est le début d’une nouvelle aventure pour l’Omnisports.
Début 1996,
José Pares met en place une nouvelle équipe. Le Comité Directeur se féminise progressivement : ainsi, Françoise Flavigny est la première femme nommée Vice Présidente à l’USC Omnisports.
Cinq commissions sont créées avec à leur tête des responsables pour faciliter l’organisation du travail.
En février 1996, José Pares présente le milieu associatif columérin (sportif en particulier) sur les antennes de TLT. C’est pour lui l’occasion idéale de transmettre certains messages, parmi eux son programme, ses moyens d’applications, les grandes manifestations sportives columérines prévues.
Avec l’entrée de la boxe française , l’USC compte 22 sections et 5000 licenciés. En même temps qu’un élan nouveau, s’installe beaucoup de convivialité.
Chaque club de l’USC étant représenté, on se connaît, on s’apprécie et c’est en 1996 que le repas de fin d’année est instauré. Mais le travail et le sérieux sont aussi de mise.

José Pares entouré de son équipe

Le 12 décembre 1996 à l’Assemblée Générale, José Pares fait le bilan de sa première année de Présidence avec entre autres la révision des statuts, les critères d’attribution des subventions, le contact avec toutes les sections, la présence au maximum lors des manifestations sportives et un fort investissement dans les œuvres humanitaires et sociales.
Nous l’avons vu, une révision des statuts se révèle nécessaire afin que l’USC ait réellement une structure juridique conforme aux associations Omnisports.
Après un travail de longue haleine de la Commission dirigée par Jean-Claude Nayl, le 19 décembre 1996 une Assemblée Générale Extraordinaire valide ces< statuts. Votés à l’unanimité, ils sont déposés à la Préfecture et au Journal Officiel.
L’année 1996 voit aussi l’organisation de la soirée des trophées 1997 et la préparation de la fête des sports 1998.
Aux Jeux Olympiques d’Atlanta se distinguent Marion Clignet en Cyclisme et Marianne Aeschbacher en Natation Synchronisée.
En 1996, on éprouve tout de même quelques regrets comme un manque de temps pour mener à bien certains dossiers, des structures peu adaptées aux sections.
Il faut bien rappeler que toute la gestion des sections est effectuée par des bénévoles d’où le projet d’embauche d’une Secrétaire Comptable à l’Omnisports.

Le 31 janvier 1997, Françoise Imbert et Jean-Claude Skrela parrainent la Soirée des Trophées qui récompense 110 personnes et réunit 762 convives. C’est fut une soirée très réussie et plus que conviviale
Un nouveau sport d’équipe voit le jour à Colomiers “le Street Hockey Club”.
En 1997, c’est important de le dire, chaque section a un représentant au Comité Directeur, ce n’est pas encore la Parité “hommes-femmes” mais, ces dernières s’investissent de plus en plus à l’Omnisports, en prenant des fonctions importantes, en devenant également Présidente de section comme Gisèle Fauré Bloy au Judo.
La synchro voit pour la 1ère fois son équipe sénior en finale Nationale 1.
A l’Assemblée Générale du 18 décembre 1997, José Pares déclare :
“un de mes grands plaisirs est que le Comité Directeur de l’USC n’est plus une courroie de transmission, mais un partenaire reconnu et à l’écoute dans la gestion des dossiers sportifs”.

Les relations privilégiées avec René Lupis, Adjoint aux Sports, facilitent l’avancement rapide de certains dossiers. Dorénavant, certaines sections renforcent leur encadrement avec l’embauche de cadres techniques.
Les projets de 1998 sont nombreux, on peut retenir : un plan comptable unique, la finalisation de la mise en place de la structure administrative et l’étude “assurances et transports”.
En 1998, lors de l’Assemblée Générale extraordinaire du 20 avril le rugby quitte l’Omnisports afin de permettre la création d’une SEMS imposée par la Fédération et le Ministère des Sports. L’USC Omnisports est actionnaire de 250 parts représentant 10 % du capital.
Monsieur Bernard Sicard, Premier Adjoint au Maire de Colomiers est nommé Président du Conseil de surveillance de la SEMS, Monsieur José Pares en étant le Vice-Président.
Marion Clignet devient championne du Monde de poursuite sur piste
Le 3 juin 1998, voit l’embauche d’Evelyne Caturla comme secrétaire comptable de l’Omnisports
.
Cet emploi devenu nécessaire à une association comme l’Omnisports, permet d’assurer les tâches administratives, comptables et juriques. Les locaux sont transférés au 3ème étage de la Maison des Sports.
Cette même année voit la finalisation de l’étude du dossier d’assurance, avec un seul assureur pour toutes les sections, un plan comptable unique.
Une tentative est menée afin de participer à l’émission “Fort Boyard”. Un dossier est monté en collaboration avec l’Institut des Jeunes Aveugles de Toulouse et les sportifs de l’USC et du rugby.
Le cyclotourisme organise le tour de Corse avec des Jeunes. Deux nouvelles sections : Acroller et badminton intègrent l’USC.
La fête des Sports de
juin 1998 est une grande réussite, un joyeux défilé de toutes les sections avec banderolles et fanfare part du Hall Comminges pour arriver au stade de l’ASPTT.
La fête des sports sera désormais programmée chaque 2 ans en alternance avec la Soirée des Trophées.
Le rugby est  vainqueur de la Conférence Européenne. C’est l’occasion d’habiller toute notre ville en bleu et blanc.

Françoise Imbert et José Pares découpe le gâteau lors de la soirée des trophées

MM. Sicard et Lupis

Evelyne Caturla, Marie-Jo Marty, Françoise Flavigny

Le joyeux défilé des sportifs de la fête des sports

La Soirée de Trophées de janvier 1999 est une aussi grande réussite que la précédente avec une marraine de charme Marianne Aeschbacher.

L’USC voit la première visite de la Cour des Comptes, son bilan est consolidée et sa comptabilité est conforme avec les nouveaux statuts.

Le rugby est en finale de la Coupe d’Europe à Dublin, beaucoup de supporters de l’Omnisports font le voyage.

Marianne Aeschbacher

osé Pares est réélu à l’unanimité à la Présidence de l’Omnisports le 16 décembre 1999.
Le tir à une championne de France Minimes, l’acroller un champion de France Slaloom figure, le basket voit son équipe 1 garçons accéder en National 3.

Les supporters de l’USC Omnisports en route pour Dublin

Retour haut de page

bout_ret_site_1.gif

bout_actualite_1.gif

bout_contact_1.gif