En 1970, M.Roux est élu Président. Les problèmes soulevés en 1968 sont toujours récurrents, pour y remédier de nouveaux statuts(rendus indispensables par l’expansion de la ville qui compte environ 12000 habitants). Afin d’élargir la réflexion et la communication entre sections, chacune devra élire un représentant qui siègera aux réunions du Comité Directeur.
La fête ayant permis aux sections de se rencontrer, l’USC sera associée désormais au Comité des Fêtes pour l’organisation de festivités.

M. Roux

A cette époque, une section volley ball intégre l’USC pour quelques années.

En 1972, quatre nouvelles sections rejoignent l’USC: Etoile Gymnique, Natation Sportive, Ski Alpin, et Rugby à XIII.
Communication et décision sont encore améliorées quand on décrète que chaque section présentera trois membres à chaque Assemblée Générale avec droit de vote.

Le Yoga arrive
en 1973.

En 1974, M. Piquemal succède à M. Roux à la Présidence de l’USC, notons que tous deux viennent du club de basket. M. Robert est secrétaire. A cette époque Colomiers compte environ 20000 habitants.

MM. Piquemal, Andrieu, Turraud, Vauchère, Raymond, Robert, Lupis.

1976, à partir de cette date et durant 6 ans, le club USC football organisera un tournoi international junior pendant le week-end de Pâques.

Plusieurs milliers de spectateurs viennent applaudir les meilleurs clubs professionnels d’Europe et de France comme par exemple Stuttgart, Anderlecht, Real de Madrid, FC Nantes, AS Monaco...

L’année 1977 marque un nouveau tournant à l’USC avec l’arrivée de Jean-Claude Robert élu Président le 7 novembre 1977.

Les réunions ont désormais lieu le premier jeudi de chaque mois, à 18 heures, dans les locaux de la Mairie. Remarquons pourtant l’assiduité médiocre des sections lors de ces réunions mensuelles.

La création d’une section cyclisme FFC est acceptée.

Un projet tient à cœur au nouveau Président : une maison des sports ou, chaque section aurait la possibilité d’avoir un bureau pour son siège social et des salles de réunions afin d’accueillir dans les meilleurs conditions les assemblées générales annuelles et les réunions hebdomadaires des bureaux de toutes les sections.

M. Robert
au centre
à gauche
M. Bendichou, président du Rugby

En 1978, on propose qu’un Comité Directeur constitué par un élu de chaque section vienne assister et participer aux réunions du bureau directeur de l’USC afin d’être mieux et plus rapidement à l’écoute des uns, des autres.
En début d’année, le projet d’une fête des sports voit le jour. Elle est appelée “Fête de Plein Air”. Elle demande une grande organisation et est fixée le 28 mai 1978. Un grand défilé, “style jeux olympiques” avec panneaux personnalisés pour identifier chaque section, part de l’Esplanade de la Gare de Colomiers jusqu’au Parc Duroch.
Cette manifestation sportive, joyeuse comme une kermesse remporte un vif succès et demande à être renouvelée.
Cette année-là sont à l’étude : la Maison des Sports avec Dojo, l’aménagement du complexe sportif de la Naspe et un dossier sur les transports occasionnés par le déplacement des sections, dont le but est de faire diminuer les tarifs en consultant des entreprises spécialisées sur la base d’une globalisation des kilomètres et de la fréquence des déplacements.

En 1979, l’USC Omnisports compte 14 sections sportives et 2500 licenciés, elle fait figure de leader et de moteur du sport local.
Le projet d’une deuxième fête des sports échoue : il faut préserver les pelouses du Parc Duroch : la proposition d’utiliser le plateau du Selery par la Municipalité n’est pas retenue faute d’aménagement.
Aussi, dans l’espoir de faire se rencontrer les sections, le bureau Directeur de l’USC souhaite organiser un bal.
Cette même année 1979, Monsieur Robert propose à René Piquemal, adjoint au Maire Délégué aux Sports, un plan d’aménagement de la Maison des Sports dans un immeuble acquis par la Municipalité, grâce à l’intervention très opportune de son Maire Monsieur Alex Raymond. Ce plan reçoit l’agrément des élus et les services techniques de la ville mettent en œuvre cette réalisation qui verra son achèvement le 5 Août 1979.

Soulignons que Colomiers est la seule ville du département et de la région, à pouvoir mettre à disposition des associations sportives locales un bâtiment aussi important et aussi fonctionnel, car outre les locaux de travail aux deux premiers étages, les niveaux trois et quatre sont aménagés en dortoirs constitués de chambres de trois à quatre lits, afin d’accueillir des stages de formation ou des équipes visiteuses (tournoi de foot international junior entre autres).
Le rugby qui évoluait en 3ème Division depuis la saison 1975-1976 accède à la Division du Championnat de France.

Maison des Sports

Retour haut de page

bout_ret_site_1.gif

bout_actualite_1.gif

bout_contact_1.gif